Bruce Dévernois Avocat

Gouvernance du temps de travail et des ressources humaines

Contenus de la rubrique ‘Propositions d’évolution du droit positif en France’

Vers la fin du taylorisme et une refondation du droit du travail conduite du bas vers le haut (bottom up)

Le taylorisme a permis depuis environ deux siècles un développement rapide de l’industrialisation dans les pays développés avec un enrichissement corollaire extraordinaire de leurs populations. Il est imbattable lorsqu’il s’agit de produire massivement à bas coûts avec une main d’œuvre non éduquée. Au sein des pays émergents qui l’ont adopté, il se développe aujourd’hui d’autant plus vite que les coûts salariaux y sont faibles. Par contre, dans les pays industriels, le taylorisme ne peut poursuivre sa course, freiné par des coûts salariaux non concurrentiels. S’il n’est pas profondément remis en cause, il ne pourra s’accompagner que d’un recul sans fin du secteur industriel, une croissance au mieux stagnante et une baisse inexorable de l’emploi…



Quelques pistes pour faire évoluer le droit positif en matière de gouvernance du travail

Proposer de nouvelles améliorations juridiques en matière de droit du travail pour renforcer son rôle protecteur en dehors des sentiers traditionnels (désirs d’autonomie, d’épanouissement, de développement des talents, facteurs de développement de l’activité et de l’emploi, facteur et producteur de cohésion sociale).



Revitaliser le droit d’expression des salariés pour refonder le dialogue social

Le droit d’expression des salariés institué en 1982 est resté quasiment lettre morte. Pourtant, il devrait être au cœur du dialogue social et source de légitimité de l’action des syndicats de salariés dont on connaît aujourd’hui la faible représentativité (seuls environ 8 % des salariés sont syndiqués).



Relancer le travail à temps partagé pour créer massivement des emplois

Notre cabinet se tient à la disposition de tout entrepreneur qui souhaiterait développer une activité de travail à temps partagé sachant que la loi actuelle peut être appliquée moyennant une ingénierie particulière. L’idée sous-tendant cette ingénierie est d’être en mesure de transformer des bouts de mission dans différentes entreprises en emploi stable.