Bruce Dévernois Avocat

Gouvernance du temps de travail et des ressources humaines

Déployer une GPEC active, performante et en prise sur l’activité de l’entreprise en mobilisant les talents des salariés

• Un article de la rubrique Nos domaines d’intervention et cas pratiques d’entreprise

Déployer une GPEC performante

La mise en œuvre d’une GPEC performante nécessite d’en rendre les acteurs « proactifs » en définissant et en inventant un fonctionnement efficace et participatif.

Une communication simple et claire doit être organisée. Elle commence par une information générale et une consultation du CE sur la stratégie de l’entreprise et ses effets prévisibles sur l’emploi et les salaires. Cette information/consultation est la base de la matière première sur laquelle un observatoire paritaire des emplois, métiers et compétences que l’accord de GPEC aura judicieusement mis en place, va organiser son travail.

Cet observatoire va s’appuyer prioritairement sur les remontées terrain que l’accord d’entreprise aura organisé : capitalisation sur les entretiens individuels qui auront préalablement été remaniés pour interroger les salariés sur leurs perceptions concernant l’évolution à venir de leur métier, mise en place de questionnaires et groupes de travail pour mesurer les perceptions collectives des salariés concernant l’évolution qualitative des métiers et des compétences de l’entreprise et leurs souhaits d’implication en matière de formation face aux évolutions projetées (mesure de l’appétence des salariés face aux besoins de formation, essentielle à toute politique efficace en la matière).

Soigner les remontées des perceptions des salariés

Ces remontées doivent être complétées par un travail spécifique organisé avec l’encadrement qui doit être interrogé service par service sur ses représentations et ses projections en matière d’activité et d’emploi. De la même façon, les dispositifs RH devront être le cas échéant renforcés dans leur dimension prospective pour produire également des remontées utilisables par l’observatoire.

L’accord de GPEC va aussi s’attacher à mettre en place des outils ad hoc notamment permettant de développer les comportements proactifs des salariés dans le domaine de la formation : parcours professionnels, d’intégration, de maîtrise, d’expertise, de tutorat, passerelles métiers, catalogue de formation, formation et reconnaissance des tuteurs, articulation avec le DIF et les actions concernant les accidents du travail et l’absentéisme, etc …

Notre cabinet accompagne depuis de nombreuses années les entreprises dans cette démarche en mettant en œuvre des GPEC ne répondant pas seulement aux prescriptions légales, mais en les transformant en instruments producteurs de valeur ajoutée pour les entreprises.

Bruce Dévernois, Avocat
Mots clé : , ,

Commentez cette page !