Bruce Dévernois Avocat

Gouvernance du temps de travail et des ressources humaines

Lutter contre l’absentéisme par une réorganisation du travail pour motiver les salariés et démultiplier leur intérêt au travail

• Un article de la rubrique Nos domaines d’intervention et cas pratiques d’entreprise

Les effets de l'absentéisme

L’absentéisme retrace, entre autres, les accidents du travail, les absences non rémunérées et les maladies. Il induit des retards et des coûts importants, représente un véritable frein à la compétitivité de l’entreprise et pèse, parfois gravement, sur les salariés (maladie, accident du travail).

De la même façon, le turnover, du fait des démissions, représente un coût pour l’entreprise, notamment lorsqu’une personne récemment embauchée et formée à la prise de son poste démissionne avant d’avoir commencé à participer directement à la production.

Dans ces conditions, il importe à la fois de limiter les inconvénients et les désordres induits par l’absentéisme tout en essayant de réduire le nombre de démissions des salariés, notamment s’agissant des moins qualifiés travaillant en usine.

Pour pouvoir déterminer et cibler les mesures efficaces qui permettent de limiter le nombre et la durée des absences tout comme le nombre de démissions, il importe de connaître leurs causes profondes et les facteurs qui les provoquent.

Identifier les causes et non pas seulement les symptômes

Ces causes et facteurs peuvent être identifiés en construisant un questionnaire particulier qui va aborder toutes les causes potentielles de ces désordres et notamment les appréciations sur la charge de travail, le temps travaillé, les rotations du travail en équipe, les horaires atypiques, les rythmes de travail, les périodes de repos et de congés, les degrés d’autonomie dans le travail, l’écoute, la prise en considération et la reconnaissance, les relations avec l’encadrement, les collègues et la direction, les conflits entre personnes, l’exposition au bruit, aux odeurs, aux substances dangereuses, aux températures élevées, aux rayonnements, à la poussière, le port de charges lourdes, les mouvements répétitifs, les douleurs articulaires et autres TMS, les troubles du sommeil, l’état des locaux, la circulation de l’information, les besoins de formations, la motivation, le développement de la polyvalence, l’ergonomie des équipements, les choix d’emploi du temps, la composition des revenus, le stress, les violences au travail, les erreurs de conception dans les process de production, les risques dus à l’âge, les situations personnelles et familiales, les choix de vie et en particulier l’articulation avec la vie en dehors du travail, la fréquence et la cause des maladies et des accidents, les procédures de précaution, les ordres contradictoires, la multiplicité des tâches, la possibilité de se faire remplacer pendant une interruption du travail, les perceptions concernant l’efficacité de chaque action tendant à remédier à tous ces désordres, y compris concernant les changements d’organisation du travail et de la production,…

Mettre en relation les coûts récurrents de l’absentéisme et les coûts initiaux d’une réorganisation du travail pour prendre les bonnes décisions

Etre en mesure de mettre en relation le coût d’une réorganisation du travail permettant de diminuer l’absentéisme avec les économies qui peuvent être réalisées du fait de cette même diminution de l’absentéisme est essentiel pour pouvoir construire un plan d’action qui passe par une démarche transparente avec les partenaires sociaux et la négociation d’accords spécifiques concernant la lutte contre l’absentéisme (ces accords sont généralement déclinés sur le versant organisation du travail, avec des aspects concernant le temps de travail, les rémunérations et les possibilités de choix « raisonnés », c’est-à-dire en fonction des commandes des clients, d’ emplois du temps et de revenus adaptés aux personnes).

Globalement ces améliorations sont à la fois très profitables aux salariés et à l’entreprise. Notre cabinet accompagne les entreprises dans l’élaboration des questionnaires adéquats, la remontée des informations et le traitement des causes de l’absentéisme par une réorganisation du travail notamment au travers d’accords collectifs et de modifications des contrats de travail.

Bruce Dévernois, Avocat
Mots clé : , , ,

Commentez cette page !