Bruce Dévernois Avocat

Gouvernance du temps de travail et des ressources humaines

Fortifier le dialogue social dans l’entreprise pour des résultats partagés

• Un article de la rubrique Nos domaines d’intervention et cas pratiques d’entreprise

Fortifier le dialogue social

L’entreprise est une collectivité rassemblant des intérêts différents (propriétaires, dirigeants, salariés, fournisseurs, clients) qui doivent trouver ensemble des équilibres permettant d’atteindre une performance globale. La recherche de ces équilibres avec les salariés se construit dans le cadre du dialogue social.

Comme la loi impose ou invite les entreprises à engager des négociations de plus en plus nombreuses : NAO, salaires, temps de travail, conditions de travail, emploi des seniors, égalité hommes-femmes, GPEC, droit d’expression, participation, intéressement, co-investissement formation, prévoyance, bientôt risques psychosociaux, il est nécessaire d’adopter une approche globale pour créer de la valeur, prévenir les risques de conflits sociaux et mettre en place les conditions de la reconnaissance du travail et de l’épanouissement des salariés. Il est aussi indispensable d’alimenter la négociation avec des angles de vue élargis et innovants et d’organiser les remontées en provenance des salariés concernant les perceptions du fonctionnement de l’entreprise et de ses enjeux économiques, concernant l’appétence pour la formation, les désirs d’autonomie, le rôle de l’encadrement, …

Préparer la négociation en amont

La préparation de la négociation et l’organisation du dialogue social nécessite au préalable :

- un diagnostic de la situation et la prise en compte des données économiques et techniques de l’entreprise (atouts, compétences, points faibles, domaines d’amélioration, contraintes, marges de manœuvre, …)

- l’écoute et l’identification des positions des salariés et de leurs représentants (demandes, points de butée, scénarios alternatifs, …) au moyen notamment de questionnaires anonymes  et au travers d’une animation dynamique de groupes de travail,

- l’organisation de la discussion (définition d’une méthode permettant de poser tout sur la table, de lever l’implicite, d’identifier les moyens à mettre en œuvre, …)

La pratique du dialogue social impose l’implication forte des dirigeants et notamment une information et une communication transparente auprès des salariés et de leurs représentants sur les enjeux et les risques rencontrés par l’entreprise dans l’exercice de son activité.

Les résultats, souvent au-delà des espoirs fondés sur ce dialogue, montrent en général :

- un accroissement de la production de valeur ajoutée et de la productivité,

- une hausse de la motivation et de l’intérêt des salariés au travail,

- une réduction du stress, du harcèlement, de l’absentéisme et des accidents du travail,

- une forte diminution des conflits collectifs et individuels du travail

- des marges de manœuvre supplémentaire pour le pouvoir d’achat,

- une diminution de l’insécurité liée aux variations de l’activité,

- un renforcement de l’employabilité et un développement des parcours professionnels,

- une amélioration de la rentabilité et de la compétitivité de l’entreprise toutes choses égales d’ailleurs.

Notre cabinet accompagne les entreprises dans cette refondation du dialogue social.

Bruce Dévernois, Avocat
Mots clé : , , ,

Commentez cette page !